Un auteur-compositeur n’est PAS un artiste !

Dans l'économie de la musique la distinction entre un auteur-compositeur et un artiste est fondamentale.
PDF
Bienvenue à toi
Bienvenue à toi

Je suis Jennifer ESKIDJIAN
Juriste ~ Formatrice en Droit de la Musique
Fondatrice du site à ContreTemps

Le titre t’a fait peut-être tilté ou grincé des dents. Je comprends.

Mais il faut bien comprendre que juridiquement et dans l’économie de la musique la distinction entre un auteur-compositeur et un artiste-interprète est fondamentale.

J’en ai déjà parlé dans d’autres articles, notamment celui sur l’éditeur musical.

Mais je prends le risque de radoter, c’est pas grave, parce que les conséquences de cette distinction sont très importantes.

Un auteur-compositeur N’EST PAS un artiste-interprète

Oui, il arrive souvent que ce soit la même personne.

Mais ça ne change RIEN au fait que “auteur-compositeur” et “artiste-interprète”, ce n’est PAS le même métier. Ce n’est pas la même histoire, ce ne sont pas les mêmes partenaires professionnels, ni les mêmes réseaux. Enfin, pas forcément.

Et surtout : leurs droits, les contrats et les sources de revenus sont DIFFÉRENTS !

Les droits de l’auteur-compositeur

L’auteur et le compositeur sont les CRÉATEURS de l’œuvre musicale.

Le compositeur crée, compose la musique (mélodies, rythmes…). L’auteur écrit les paroles.

À cette étape de la création, peu importe qui va interpréter.

L’œuvre existe juridiquement. Même si c’est que sur une partition ou un bout de papier dans un tiroir, ou un simple fichier numérique sur une clé usb.

En réalité, l’oeuvre existe même en dehors de tout support.

Or, en tant que créateur d’une œuvre musicale (musique et/ou paroles), la loi protège l’auteur-compositeur en lui attribuant un droit de PROPRIÉTÉ sur son œuvre : c’est ce qu’on appelle les droits d’auteur.

Tu peux (re)lire l’article : {En Bref} Les droits d’auteur dans la musique.

C’est-à-dire que : ce qu’il a créé lui appartient.

À partir de là, ça veut dire que l’auteur-compositeur a le droit d’autoriser l’exploitation, la diffusion de son œuvre EN ÉCHANGE D’UNE RÉMUNÉRATION.

C’est ça le principe des droits d’auteur.

C’est simple. Et c’est la base de tout le système économique de la musique.

Les droits des artistes-interprètes

Dans la musique, quand on parle des “artistes”, on ne parle PAS de l’auteur ni du compositeur. On parle des chanteurs, des musiciens, des musiciennes. On parle des interprètes, des “artistes qui interprètent”. Donc on parle de ceux qui chantent l’œuvre musicale, la jouent avec une guitare, un triangle, une batterie, de n’importe quelle manière.

L’artiste-interprète donne corps à une œuvre écrite et composée par un autre… Même si cet “autre” est lui-même… !

 

Un auteur-compositeur qui est également interprète doit se dédoubler et bien prendre conscience qu’il (ou elle, bien sûr) a DEUX CASQUETTES bien distinctes.

Il a une casquette “auteur et/ou compositeur” : juridiquement et économiquement, il va évoluer dans le MONDE des DROITS D’AUTEUR.

En même temps, il a une casquette “artiste-interprète” : juridiquement et économiquement, il va évoluer dans le MONDE des DROITS VOISINS.

Pour en savoir plus ou te rafraîchir la mémoire, tu peux lire l’article sur les droits des artistes-interprètes dans la musique.

 

Pour aller plus loin :

Tu es sur le point de signer un contrat ? Tu n’es pas sûr·e de savoir poser les bonnes questions ?

J’ai rédigé un Guide de Négociation spécialement pour toi : 10 QUESTIONS à (se) poser AVANT de signer un contrat

Tu veux comprendre comment l’argent circule dans la Musique ?

Je t’accueille avec plaisir dans le COURS EN LIGNE Accord Parfait

Tu as besoin de conseils personnalisés ?

Pour faire le point sur ta situation ou décrypter un contrat que tu as reçu.

Je propose des CONSULTATIONS individuelles personnalisées.

Un peu de lecture ?

De ta Passion, tu ne vivras Point.

Mon tout premier recueil.

J’y parle d’argent, de création, de liberté, de Dieu, de complexes, d’interdictions, de fantasmes, d’erreurs, de nunchaku, de petits pois… et de passion !

Article rédigé par Jennifer ESKIDJIAN
Article rédigé par Jennifer ESKIDJIAN

Juriste ~ Formatrice en Droit de la Musique
Fondatrice du site à ContreTemps

À Propos

Tu penses que cet article peut être utile à quelqu’un ? Tu es libre de le partager :

LinkedIn
Twitter
Facebook
Reddit
Telegram
Tu veux rester connecté ?

Si tu veux recevoir des infos, des réflexions et ressources utiles sur le droit et le business de la musique… je t’accueille avec plaisir dans la Newsletter !

Tu peux t’inscrire juste ici ►

.
Les commentaires

2 réponses

  1. bonjour Madame .. j’ai 75 ans je m’amuse à écrire des textes chansons ( non yéyé ) je les propose à plein de gens : chanteurs / radios / amateurs / etc … cela ne semble intéresser personnes ( pourtant mes textes ne sont pas mal ) .. alors que l’on entend jours et nuits sur des radios ” périphériques” des morceaux .. ou des jeunes qui déposent leur inspirations sur des sites internet en ” rêvant ” de succès ( je me méfie de ces sites ) etc .. moi je ne demande rien ( sauf que mon nom soit sité ) et jamais de réponses sinon que de politesse .. je ne comprends pas cela , quelque chose m’échappe .. avez vous une idée de cette indifférence .. et de plus je ne cherche même pas ( vu mon age ) à rentrer dans ce métier .. je cherche simplement que mes chansons soient entendues plutôt que de rester dans mes tiroirs ….. voilà .. merci de me dire ….. votre site est bien fait .. respectueusement …………

    1. Bonsoir Francis,

      Je comprends tout à fait ton désarroi et ta déception.

      Hélas, chercher à “être entendu”… c’est la bataille que se livre tout le monde aujourd’hui ! 😅
      Tu n’es pas le seul.

      Si tu connais un peu les sites de streaming, tu sais qu’il y a des millions de titres qui sortent chaque année sur les plateformes. Les chiffres sont exponentiels. Il y a une masse hallucinante de contenus aujourd’hui disponibles : musique, films, vidéos, etc, etc.
      Mais nous n’avons toujours que 2 yeux, 2 oreilles et 24h dans une journée.
      Du coup, capter l’attention est devenu un enjeu énorme.
      Donc c’est normal si tu trouves ça difficile, c’est normal qu’on ne te réponde pas (même si c’est pas toujours agréable) .

      J’ai connu un chef de projet dans une grande maison de disques avec qui j’ai eu un rendez-vous un jour. Le rdv a duré 1h30.
      À la fin, il m’a montré son ordinateur, il avait reçu 257 mails…
      En une journée, en une semaine, je te laisse faire le calcul.
      Ils ne peuvent tout simplement pas répondre à tout le monde.
      C’est insensé mais c’est comme ça.
      Tout le monde veut être vu, entendu, écouté… Et je ne parle pas d’être rémunéré, ça, c’est une autre histoire.

      Ça n’est pas facile tout ça.
      En tout cas je te souhaite de toujours garder la joie d’écrire et de partager, au moins à tes proches, à ceux qui écoutent, même si ils ne sont que quelques uns.
      Toujours, s’amuser 🌈

      Belle continuation à toi

      Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

D'autres articles à lire :

T’as un rdv avec un label ? Tu stresses ? Voici des conseils – simples mais puissants – pour bien négocier et préserver tes intérêts.

Lire la suite »

Le système de la levée d’option est un mécanisme très présent dans les contrats de la musique et que tu dois ABSOLUMENT comprendre AVANT de signer !

Lire la suite »

[Dernière Mise à jour : Mai 2019] Tu as entendu dire que c’était très simple de devenir musicien auto-entrepreneur, n’est-ce pas ? En quelques clics

Lire la suite »