Questions d’Entrepreneur #2 : Quelle est ta plus grande force ?

PDF

[ Je reprends une série d’articles que j’avais commencée sur le site Droit de la Musique.

Elle portait sur les QUESTIONS auxquelles j’avais été et je continue à être confrontée depuis que j’ai commencé à travailler à mon compte.

Je les publie à nouveau ici et je pense que je vais poursuivre la série ! ]

Pour lire le premier article : Pourquoi tu fais ce que tu fais ?

 

***

Une autre grande question à laquelle j’ai été rapidement confrontée quand j’ai commencé à travailler à mon compte, c’est :

Quelle est ta plus grande force ?

Quand j’envoyais des lettres de motivation, avant, comme tout le monde, j’étais évidemment : curieuse, motivée, réactive et rigoureuse.

Et mon plus grand défaut était mon perfectionnisme. Bah voyons.

Oui, la question n’est pas simple. Mais sincèrement, elle vaut largement la peine de s’y pencher POUR DE VRAI.

Et il se trouve que, souvent, l’entrepreneuriat permet de se confronter réellement à cette question.

Le problème du salariat et des lettres de motivation pour moi, c’est que ça ne m’a pas poussée à creuser la question.

J’ai toujours cru que ces questions sur les qualités, les forces, etc., c’était juste du baratin.

De toute façon, je me retrouvais souvent face à des gens qui ne comprenaient pas plus la portée de ces questions que moi, donc ça n’était que des discussions stériles. Et pendant longtemps j’ai cru que réfléchir à ses forces et ses faiblesses, ça ne servait à rien.

Les choses ont changé. Heureusement.

J’en parle aussi ici parce que, à un moment donné du développement de ton projet, qu’il soit artistique ou entrepreneurial ou les deux, tu vas devoir reconnaître ces forces et savoir répondre à cette question.

Si tu veux créer un projet artistique, c’est important de comprendre ce qui fait ta singularité. Pareil pour un entrepreneur.

À mon sens, ça vaut le coup, au moins, de chercher une vraie réponse (même si on ne trouve pas tout de suite).

Pourquoi ?

Parce que sinon toute notre vie on croit qu’on est “réactif et perfectionniste” alors qu’on est à l’opposé.

Du coup, on ne fait pas les bons choix.

On souffre à faire un travail qui ne nous correspond pas. On porte des projets qui ne sont pas faits pour nous. Et puis du coup on ne rencontre pas les bonnes personnes.

NON, je ne suis PAS “réactive” !! Et non, je ne réponds jamais tout de suite à un mail, ni à un sms, parfois j’oublie même de répondre, je déteste travailler dans l’urgence, j’aime prendre mon temps, je déteste qu’on me presse (et qu’on me prenne la tête). Donc tu me vois en train d’organiser la tournée de Beyoncé ? Bon. Comme ça, c’est clair. J’économise mon temps, mon énergie, et celui des personnes en face. Et personne ne souffre.

De même, mon “plus gros défaut” n’est PAS le “perfectionnisme” !!

Bref, je vais pas refaire mon CV ici 🙂 Mais tu auras compris qu’on est plein de préjugés et de jugements vis-à-vis de nous-mêmes à cause des ces qualités/défauts qu’on s’est inventés dans nos CV.

Donc ça n’est pas simple de faire le tri.

Ça prend parfois du temps de repérer ce qui fait notre force, notre singularité. Mais ça vaut le coup de se prendre la tête à aller creuser la question.

Et à mon avis, pour 2 autres raisons au moins :

1. C’est ton meilleur argument de vente (de toi-même et de tes projets).

Si tu peux raconter en 2 phrases ce qui fait ta force et ta particularité en tant qu’artiste/entrepreneur, tu captes plus vite l’attention. Tu attires plus facilement les personnes que tu es susceptible de pouvoir séduire avec ton travail.

2. De façon plus pratique et terre à terre, c’est beaucoup plus simple pour savoir ce que tu dois déléguer à d’autres personnes, et ce qui doit être fait par toi. Tout simplement. Sans parler du fait que, du coup, tu développes une capacité de voir ce qui fait la force de la personne en face de toi. Plus de chances de faire les bonnes rencontres du coup.

 

Article rédigé par  : Jennifer ESKIDJIAN

Article rédigé par : Jennifer ESKIDJIAN

Juriste, Formatrice, Fondatrice du site À ContreTemps

Tu peux partager cet article sur les réseaux sociaux :

LinkedIn
Twitter
Pinterest
Tu veux rester connecté ?

Si tu veux recevoir des infos utiles, des réflexions, des outils, des partages… je t’accueille avec plaisir dans la Newsletter ! Inscris-toi juste ici :

.

J’accepte de recevoir les informations régulières du site. Mes données personnelles seront traitées conformément à la politique de confidentialité du site. Je peux me désabonner à tout moment par le lien figurant en bas de chaque email.

Les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

D'autres articles à lire :

Pour les plus pressés, voici une synthèse en 10 points de ce qu’il faut savoir sur les droits d’auteur dans la musique.

Lire la suite »

Il y a en a pleins d’autres, mais voici la sélection de mes 5 conférences TED préférées sur la Musique. 1. Comment transmettre sa passion

Lire la suite »

Chaque année l’IFPI publie un Rapport sur le Marché Mondial de la Musique.
Une question s’impose à moi chaque fois : Comment est réparti cet argent ?

Lire la suite »