Question d’Entrepreneur #1 : Pourquoi tu fais ce que tu fais ?

PDF

[ Je reprends une série d’articles que j’avais commencée sur le site Droit de la Musique.

Elle portait sur les QUESTIONS auxquelles j’avais été et je continue à être confrontée depuis que j’ai commencé à travailler à mon compte, depuis que je suis “entrepreneur·e”.

Je ne sais pas pourquoi je mets des guillemets. Tiens, l’occasion de se poser la question peut-être 🙂

Quoiqu’il en soit, j’ai envie de poursuivre cette série et continuer à l’étoffer au fur et à mesure. ]

 

***

D’abord, une précision par rapport à la question du STATUT.

Entrepreneur ou Salarié ?

Rester salarié ou devenir Entrepreneur ?

Freelance ou Chef d’entreprise ?

Cadre dirigeant ou Ouvrier ?

En fait, je vais te dire une chose. On s’en fiche complètement du statut.

En tout cas, moi je m’en fiche et je vais te dire pourquoi.

Voilà comment je vois les choses.

Le salariat ou l’entrepreneuriat ne sont qu’une enveloppe, parmi d’autres.

C’est un véhicule qui nous permet d’avancer dans la vie, de concrétiser des projets, de mettre en œuvre nos compétences, nos talents, nos envies, et surtout d’évoluer.

Selon les personnes, selon le moment de leur vie, selon la situation, et surtout selon les projets, c’est plutôt telle ou telle enveloppe qui conviendra le mieux.

Mais par contre, une question demeure :

Qu’est-ce que tu mets dans cette enveloppe ? Cette entreprise, quel projet porte-t-elle ? Ce boulot, quels talents te permet-il d’exprimer ?

Quand j’ai décidé de me mettre à mon compte, je me suis retrouvée à me poser des questions que je ne m’étais pas vraiment posé avant. Enfin, pas avec autant de profondeur et d’urgence.

Si tu as décidé de monter ton label, créer ton agence de management, d’être booker indépendant·e, attaché·e de presse ou community manager freelance, eh bien, tu es entrepreneur·e.

Et en tant qu’entrepreneur·e, tu es souvent confronté·e à PLEINS de questions.

Soit tu refuses de les voir et d’y répondre. C’est un choix.

Soit tu te les prends dans la face plus ou moins brutalement, mais tu acceptes de les regarder en face et d’y répondre.

Et là, l’aventure commence 🙂

 

Alors, la première grande question face à laquelle je me retrouve régulièrement :

Pourquoi tu fais ce que tu fais ?

Pourquoi tu fais de la musique / des formations / des bijoux / des cours de yoga / du community management / des concerts / etc. ?

Pourquoi c’est important pour toi ? Pourquoi c’est important pour les autres ?

Quand tu lances un projet, quel qu’il soit en fait, et que tu veux le vendre, le commercialiser, le faire connaître, tu vas forcément être confronté à cette question.

C’est un passage obligé. Très exaltant pour certains, très angoissant pour d’autres. Pour moi, c’est un peu entre les deux.

Et si tu ne t’es jamais posé la question, eh bien, je te la pose maintenant :

Pourquoi tu fais ce que tu fais ?

Ça a l’air idiot comme question, hein ? Oui, c’est ce que je me suis dit aussi. “Bah pff c’est évident, c’est pour… euh… bah…euh pour… ” OKay…

Ça marche si tu veux monter un label, enregistrer un album, organiser une tournée, créer une nouvelle marque de chaussettes, créer un blog, vendre des aspirateurs sans filtre, des slips made in france ou créer des cours en ligne (oh tiens comme moi 😁).

POURQUOI est-ce que les gens vont donner de leur Argent, leur Temps, leur Énergie pour : lire ton article de blog, regarder ta vidéo, acheter ton CD/aspirateur/cours en ligne, se déplacer et venir à ton concert, écouter ton morceau sur FB alors qu’il a 254 notif par jour qui lui demandent la même chose…? Oui, pourquoi ?

Et là, j’ai envie de paraphraser la phrase sublime de Simon Sinek lors de son TED magistral :

” People don’t buy WHAT you do, they buy WHY you do it “.

Les gens n’achètent pas CE QUE tu fais, mais POURQUOI tu le fais

 

 

J’adore ce Ted.

Un tableau, un stylo, un schéma, 3 mots.
En 15 minutes, le mec t’offre une clarté incroyable…sur le marketing la Vie.

En réalité, je ne suis pas sûre d’être absolument d’accord avec tout ce qu’il dit, mais ça n’a aucune importance, son regard est hyper intéressant et je trouve que sa vision est belle.

Et puis sa présentation est super bien construite, avec un sens du rythme et de la formule tellement efficace, que si tu n’as pas encore vu cette conférence, offre-toi un petit quart d’heure pour la visionner, ça vaut le coup.

Après ça, si l’envie de te dit de prendre un papier et un stylo, regarde voir si tu arrives à écrire facilement pourquoi tu veux porter ce projet.

Et comment ta vision se traduit dans tes actes.

 

En ce qui me concerne, je refais l’exercice régulièrement, parce que, je confirme, c’est pas simple.

Et puis surtout, une chose qu’il oublie de préciser à mon sens, c’est qu’une vision, un “pourquoi”, souvent ça se cherche, ça évolue en fonction de ce qu’on met en place, de ce qu’on teste.

Notre vision s’affine avec le temps.

Cette possibilité m’a énormément réconforté.

Et c’est grâce notamment au travail de Philippe Silberzahn (mon chouchou ☺️) spécialiste des questions de stratégie et d’innovation dans les entreprises.

Il a fait connaître en France les travaux de la chercheuse Saras Sarasvathy sur l’Effectuation. Elle a mis en lumière la logique d’action (et de décision) des entrepreneurs (qui réussissent).

Elle a démontré que les mythes que nous avons construits sur l’entrepreneuriat sont à l’opposé de ce qui se passe en réalité sur le terrain.

Je ne vais pas développer le sujet ici, mais je mets quelques ressources si jamais le sujet t’interpelle : 

Sur le blog de Philippe Silberzahn, il y a toute une série d’articles sur le sujet.

❇︎  Tu peux commencer par celui-ci par exemple : Effectuation: Comment les entrepreneurs pensent et agissent… vraiment

❇︎  Et puis, il y a un article de lui que j’adore particulièrement sur ce fameux “Pourquoi” justement : Raison d’être: Est-il nécessaire de vouloir bâtir une cathédrale pour donner un sens à son travail ?

❇︎  Son livre : Effectuation, les principes de l’entrepreneuriat pour tous. Je le recommande vivement à toutes les personnes qui se lancent. NON PAS pour trouver des conseils ou des injonctions à faire de telle ou telle manière, mais pour déconstruire d’abord tous nos préjugés (dont justement celui qui consiste à croire que l’entrepreneur doit être “visionnaire” et savoir absolument pourquoi il fait les choses…).

 

 

Article rédigé par  : Jennifer ESKIDJIAN

Article rédigé par : Jennifer ESKIDJIAN

Juriste, Formatrice, Fondatrice du site À ContreTemps

Tu peux partager cet article sur les réseaux sociaux :

LinkedIn
Twitter
Pinterest
Tu veux rester connecté ?

Si tu veux recevoir des infos utiles, des réflexions, des outils, des partages… je t’accueille avec plaisir dans la Newsletter ! Inscris-toi juste ici :

.

J’accepte de recevoir les informations régulières du site. Mes données personnelles seront traitées conformément à la politique de confidentialité du site. Je peux me désabonner à tout moment par le lien figurant en bas de chaque email.

Les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

D'autres articles à lire :

[ Je reprends une série d’articles que j’avais commencée sur le site Droit de la Musique. Elle portait sur les QUESTIONS auxquelles j’avais été et

Lire la suite »

Quelle différence entre un juriste, un juge et un avocat ? La question qu’on n’ose pas poser. Et pourtant elle est légitime ! Car ce sont des rôles et des métiers bien différents.

Lire la suite »

Pourquoi c’est si compliqué d’avoir une réponse définitive sur le montant exact que touche un artiste pour chaque titre streamé ? Je t’explique !

Lire la suite »